logo_CRPV

Une équipe hollandaise a décrit, dans une lettre à l’éditeur du New England Journal of Medecine, la survenue chez une femme traitée pour un psoriasis par une préparation fabriquée à partir de diméthylfumarate, d’une leucoencéphalopathie multifocale progressive (LMP).

Les esters d’acide fumarique dont fait partie le diméthylfumarate sont employés hors AMM en préparation ; il en existe des spécialités commercialisées en Allemagne ou aux Etats-Unis, employés depuis près de 20 ans dans le traitement du psoriasis en plaque modéré à sévère, et plus récemment dans le traitement des poussées de la sclérose en plaque.

Les cas de LMP se rencontrent plus particulièrement avec certaines biothérapies (natalizumab, …) et ont également été décrits pour les spécialités de diméthylfumarate.

Cet article montre l’importance de déclarer les effets indésirables survenant avec les préparations et toute la pharmacovigilance autour des préparations.