Il est actuellement évoqué le risque de supprimer la formule des préparations des seringues pré-remplies de cefuroxime au niveau du formulaire national, du fait de la disponibilité de flacons contenant 50 mg de poudre de cefuroxime (APROKAM°).

Or l’APROKAM° expose à une mauvaise reconstitution puisqu’il faut injecter 5 mL de solvant avec une seringue et reprélever avec une autre seringue de 1 mL), un article récent (Olavi 2012) rappelle les risques inhérents à une mauvaise préparation et à l’administration de 10 à 100 fois la dose prévue.

Une cohorte de 16 patients a reçu une surdose de cefuroxime préparé par le bloc, à partir d’informations de reconstitution provenant d’un fax tronqué (!), sans double vérification. Les effets indésirables étaient, le lendemain de l’intervention, une vue trouble et une cornée oedématiée, et dans les jours suivants, une pression intraoculaire anormale, la présence de précipités dans la chambre antérieure, perte de cellules endothéliales de la cornée, changements pigmentaires de la rétine, …