_75318967_premature_baby2-spl

Le contexte de la nutrition parentérale pour les enfants et nouveaux-nés a profondément évolué sur le plan réglementaire cette année. Une instruction ministérielle d’avril 2015 oblige à avoir recours chez ces populations, par ordre de priorité : 1°/ à des spécialités (PEDIAVEN°, NP100°), 2°/ à des préparations standardisées, 3°/ à des poches individualisées.

Or l’élaboration de préparations standardisées (la méthodologie à adopter) et le niveau de preuve de ces mélanges standardisées ne sont pas toujours évidentes à appréhender.

Dans une revue de la littérature en libre accès et sans conflit d’intérêt déclaré, des médecins en néonatologie australiens abordent les préparations standardisées en néonatologie. Ils présentent les mélanges employés dans leur hôpital, l’intérêt pronostique de la nutrition parentérale en néonatologie sur le développement à long terme des enfants, les données cliniques avec comparaison des poches standardisées aux poches individualisées (données contradictoires entre les mélanges individualisés et standardisés), les erreurs et variations retrouvées avec ces pratiques (réduction du risque d’erreur de prescription avec les mélanges standardisées), l’intérêt économique des mélanges et finissent par une présentation des mélanges 3 en 1 (numetah°) (qui  ne sont pas disponibles à ce jour sur le marché français) en rappelant le faible niveau de preuves.