images (1)

Une étude observationnelle récente réalisée dans plusieurs hôpitaux américains suggère que les erreurs qui se produisent au cours de l’administration de médicaments par voie intraveineuse ( IV ) se produisent principalement en raison d’erreurs cliniques. Les erreurs liées à l’administration par voie IV ont longtemps été l’un des types les plus courants d’erreurs dans les hôpitaux et beaucoup ont cru que l’utilisation élargie des pompes et pousse-seringues dites intelligents (« smart pumps« ) étaient la clé pour résoudre ce problème.

Cette nouvelle étude suggère que l’élimination des erreurs d’administration est beaucoup plus complexe, non améliorée par l’utilisation des pousse-seringues et implique des pratiques cliniques sonores et une adhésion à ces pratiques. Les résultats de l’ étude ont montré 60% des perfusions contenait au moins une erreur ; des problèmes liés à l’étiquetage IV et ou au changement des tubulures représentaient environ 65% des erreurs observées.