image001

Il est possible de fabriquer dans les pharmacies des formes buvables, à partir de comprimés, au gout agréable, qui se conservent plusieurs jours.

La gamme syrspend° a été développée pour se substituer à la gamme ORA disponible depuis les années 80 aux USA. Elle ne contient aucun excipient connu pour sa toxicité : pas d’éthanol (alcool), de sucre, de propylène glycol, de sorbitol, d’alcool benzylique ou des allergène alimentaires.

Elle contient cependant du benzoate de sodium, susceptible d’induire une acidose métabolique et une neurotoxicité chez les prématurés, qui présentent un déficit enzymatique. Parmi les autres excipients de cette base liquide SYRSPEND°, on retrouve de l’amidon modifié, du citrate de sodium/acide citrique, du sucralose, de l’acide malique et simethicone. Il a ainsi été développé une forme en poudre, à reconstituer, ne contenant pas de conservateur.

Un travail publié dans EJHP résume des données de stabilité sur 10 principes actifs a été mené par un laboratoire brésilien quand placé en suspension dans la gamme SYRSPEND forme liquide (avec benzoate de sodium) :

  • Caféine à 10 mg/mL
  • Carvédilol 1 mg/mL
  • Clomipramine 5 mg/mL
  • Acide folique 1 mg/mL
  • Hydrochlorothiazide 5 mg/mL
  • Lopéramide 1 mg/mL
  • Methotrexate 2,5 mg/mL
  • Nadolol 10 mg/mL
  • Naltrexone 1 mg/mL
  • Pentoxifylline 20 mg/mL

La préparation consistait à partir de principes actifs et à le disperser dans du syrspend pH 4, mis dans un flacon à l’abri de la lumière et conservé à température dirigée +2-+8°C et à température +20-+25°C.

La méthode mise en œuvre pour  chaque principe actif était systématiquement par une méthode HPLC dite « indicatrice de stabilité » (méthode séparative permettant de séparer le principe actif d’éventuels produits de dégradation, de manière à pouvoir les identifier en cas de formation de ces produits de dégradation).

L’ensemble des suspensions préparées est resté stable à la fois sur le plan physique et chimique, aux deux températures au moins 90 jours.