vih-sida

Des auteurs américains rapportent dans l’AJHP le broyage de dolutegravir (ticivay° – non disponible en France) chez un patient, également traité par tenofovir-emtricitabine (truvada°) (broyé également), avec une disparition du virus dans le sang (donc une efficacité du traitement) 4 semaines après  le démarrage du traitement, et une élévation des défenses immunitaires (LT CD4).  Le patient a broyé ses comprimés car il rapportait des difficultés de déglutition au cours de sa vie.

les comprimés étaient broyés avant la prise par le patient et mélangés à de la compote. Le laboratoire avait indiqué qu’il était possible de broyer les comprimés de tenofovir-emtricitabine et de dolutegravir, et on disposait déjà de données minimales lors du broyage de l’emtricitabine-tenofovir, mais il s’agissait de la première description d’une efficacité du dolutegravir après broyage du comprimé.