Preparations hospitalieres et magistrales

veille bibliographique en langue française sur la préparation/fabrication de médicaments en pharmacie à l'hopital et en pharmacie d'officine

Préparations aux 19° journées franco-suisses de pharmacie hospitalière — 7 mars 2016

Préparations aux 19° journées franco-suisses de pharmacie hospitalière

Les 19° journées franco-suisses de pharmacie hospitalière se sont déroulées à Mâcon les 23 et 24 avril 2015.

Divers posters présentés dans le journal « Pharmacien Hospitalier et Clinicien » portaient sur la préparation et le reconditionnement des médicaments :

  • préparation de gélules de cacahuètes à dose faible (à partir de 2 mg), pour réintroduction. Cette pratique  avait été évaluée dans une étude contrôlée de phase 2.  L’équipe de Tours souligne le fait qu’il n’existe pas de matière première à usage pharmaceutique pour réaliser ces gélules.
  • impact de l’arrêt de mise à disposition de phosphate monodipotassique en nutrition parentérale, notamment en néonatologie par l’équipe de Trousseau
  • comparaison de 3 systèmes de reconditionnement des médicaments en PUI par l’équipe de Necker
  • préformulation et interaction du spironolactone et du stéarate de magnésium (fonction alcaline du stéarate de Mg avec hydrolyse des fonctions esters du spironolactone) par l’AGEPS
  • dosage du D-mannose, utilisé dans une maladie rare, par CLHP couplée à un réfractomètre
  • utilisation des  sucettes doseuses (« tututes ») pour administrer des médicaments buvables, par l’équipe du Kremlin-Bicêtre.
  • restrictions d’utilisation de l’hydrate de chloral et conséquence sur la prise en charge de la sédation des enfants en imagerie
  • développement d’une forme topique anesthésiante pour la prise en charge de plaies aux urgences pédiatriques, par l’hopital  Trousseau, à base de lidocaïne, épinéphrine et tétracaïne.
Evolution des conditionnements des injectables dans le futur ! — 22 février 2016

Evolution des conditionnements des injectables dans le futur !

en salle blanche ...

Un récent article « parenteral packaging : 2021 » dans le numéro de janvier du journal Pharmaceutical Technology Europe, aborde les perspectives dans les quelques années, en termes de conditionnement pour  les injectables. Cela intéressera les pharmaciens impliqués dans les projets de type CIVAS : centralisation de la production des injectables au sein des pharmacies.

Ces conditionnements devraient plus facilement permettre de disposer d’une forme pré-remplie (prête à être utilisé), avec des opérations de remplissage/fermeture plus efficientes, plus d’automatisation, moins de problèmes de qualité, et moins d’intervention humaine dans les process de remplissage final (fill/finish).

Cet article présente aussi les conditionnements innovants (en COC ou autres polymères hybrides) davantage résistants et étanches, et plus légers.

PTHP : Nouveau journal international de pharmacotechnie et de technologie hospitalière ! — 15 février 2016

PTHP : Nouveau journal international de pharmacotechnie et de technologie hospitalière !

journal.jpg

Je fais suivre un message du Pr F. Lagarce, d’Angers, rédacteur en chef d’une nouvelle revue, dans le champ de la pharmacotechnie hospitalière.

« Le nouveau journal Pharmaceutical Technology in Hospital Pharmacy est lancé. Son premier numéro sortira en mars et est bouclé. Une partie des articles est déjà accessible en ligne sur le site du journal. http://www.degruyter.com/view/j/pthp

PTHP est un journal scientifique international de langue anglaise qui contient des articles relus par les pairs en aveugle. Le système de soumission est scholar one, le système adopté par le prestigieux NEJM.
L’éditeur est de Gruyter basé à Berlin et ayant une expérience de plus de 50 ans dans l’édition.
Sur le site vous trouverez les instructions aux auteurs et le lien pour soumettre votre article.
Le journal accepte les articles originaux de recherche, les revues de la littérature, les articles d’opinion et les lettres à l’éditeur. Le journal ne contient aucun article non relu et non scientifique de type presse spécialisé, ni aucune publicité. Ce journal est fait pour répondre aux contraintes exigeantes de medline et de Thomson Reuters pour obtenir le plus vite possible une indexation de la plus haute qualité et un facteur d’impact conséquent.

Nous comptons sur vous pour soumettre vos meilleurs travaux dans le domaine de la pharmacotechnie et la technologie hospitalière (incluant Dispositifs Médicaux, Stérilisation des dispositifs médicaux, Radiopharmacie, etc.). 

La publication de tous les articles est gratuite. La lecture de tous les articles en full text est gratuite les deux premières années soit les 8 premiers numéros.

Les soumissions pour le numéro de juin (numéro 2) se terminent fin mars. Le numéro suivant paraîtra en septembre et sera dédié aux problèmes de contamination chimiques en production hospitalière.

Vous pouvez suivre l’actualité du journal sur Twitter  @PTHPjournal « 
Les premiers articles, sur les retours d’expérience de qualification de performance  d’automate de production, ou sur la viabilité de germes dans des préparations non cytotoxiques s’avèrent de premier ordre pour ceux intéressés par le champ de la pharmacotechnie hospitalière.
Stabilité d’un comprimé orodispersible sorti de son emballage — 1 janvier 2016

Stabilité d’un comprimé orodispersible sorti de son emballage

pilulier

Une fois sorti de son conditionnement, un médicament est davantage exposé à l’humidité, à la lumière ou à la contamination microbienne. Il est donc nécessaire de sortir au moment le plus proche possible de la prise.

Cela n’est pas toujours possible, par exemple dans les services de soins, où la préparation des piluliers se fait à distance de la prise. Cette préparation peut également être centralisée dans les pharmacies avec un délai encore rallongé. lors de la nécessité de couper un comprimé pour permettre d’administrer une demi-dose, que faire de la deuxième partie ?

Même si la stabilité d’une forme déconditionnée de type comprimé nu ou gélule est a priori assez prolongée, il n’en est pas de même pour les formes orodispersibles, amenées à se désagréger rapidement une fois mis dans la bouche.

Des auteurs canadiens ont étudié la stabilité de comprimés orodispersibles de lansoprazole découpés en 2 hors emballage, en vérifiant au travers de la vitesse de dissolution du médicament, si celui ci sort de son emballage, ou s’il a été sorti  3 et 7 jours. En l’état le profil de dissolution était identique, quel que soit le délai depuis la sortie de l’emballage. Ils ont également vérifié que les deux parties du comprimé étaient égales.

La préparation de demi doses de lansoprazole et le maintien hors de l’emballage ne semble pas poser de problème sur une durée de 7 jours maximum, et dans des conditions d’humidité standards (non tropicales).

Intérêt de l’irradiation UV au sein d’un automate de préparation pour maintenir la stérilité — 7 septembre 2015

Intérêt de l’irradiation UV au sein d’un automate de préparation pour maintenir la stérilité

apoteca

Des auteurs italiens ont évalué l’emploi d’irradiation UV à l’intérieur d’un automate de préparation de chimiothérapie (ApotecaChemo) pour réduire la charge microbienne. Ce type d’automate se présente comme une énorme enceinte contenant un bras mécanique capable de réaliser la gestuelle d’une préparation.

apoteca2

Pour ce faire, les auteurs ont placé une souche bactérienne au sein de l’automate (bacille pyocyanique, Escherichia coli, Staphylococcus aureus, spores de Bacillus subtilis et Candida albicans) et ont soumis l’automate de préparation à une irradiation UV pendant 4h.

Aucun germe, même dans le cas d’une charge microbienne importante, n’était retrouvé après traitement UV. 

La technique a été utilisée alors en routine, et aucun germe n’a poussé lors des campagnes de prélèvement à l’intérieur de l’automate.