Preparations hospitalieres et magistrales

veille bibliographique en langue française sur la préparation/fabrication de médicaments en pharmacie à l'hopital et en pharmacie d'officine

Utilisation du tacrolimus en collyre ou en pommade ophtalmique — 25 juillet 2015

Utilisation du tacrolimus en collyre ou en pommade ophtalmique

oeilmain

L’utilisation de collyres de ciclosporine à haute concentration, fabriqués dans les pharmacies hospitalières est courant ; ces collyres sont disponibles à l’Hotel-Dieu-Cochin, à Clermont Ferrand, …  L’utilisation de formes ophtalmiques contenant du tacrolimus, molécule proche sur le plan pharmacologique, a été décrite dans 3 études.

Dans un premier article les auteurs rapportent les résultats d’un essai clinique randomisé en double aveugle comparant des collyres de ciclosporine à 2% et une pommade de tacrolimus à 0,1% administré pendant 8 semaines dans la kératoconjonctivite vernale chez 24 enfants.

Les données d’efficacité et de tolérance ont été comparables, permettant de proposer en alternative cette préparation de tacrolimus en alternative à la ciclosporine.

La pommade ophtalmique de tacrolimus était fabriquée par la pharmacie de l’hôpital, à partir de gélules de tacrolimus mélangées avec une base ophtalmique contenant 80% de paraffine, 10% d’huile de paraffine, et 10% de lanoline (était -elle stérile ?). Le collyre à la ciclosporine était obtenu à partir de ciclosporine à 50 mg/mL dilué dans de l’huile d’olive en condition aseptique.

Dans un autre essai, correspondant à un suivi de cohorte, les auteurs décrivent l’efficacité d’une pommade ophtalmique de tacrolimus à 0,02% dans la prise en charge d’une cohorte de 12 patients précédemment traités par stéroïde pour des maladies de la surface oculaire inflammatoire réfractaire (conjonctivite cicatricielle chronique ; sclérite nécrotique ; ulcère de Mooren). La tolérance était bonne.

La pommade ophtalmique était obtenue par préparation aseptique en mélangeant du Protopic (tacrolimus en pommade à 0,03%) avec la base visqueuse lubrifiante duratears° (Alcon) (composée de 30 mg de lanoline anhydre liquide par gramme de base minérale).

Une formulation similaire a été employée dans le cadre d’un essai clinique sur la forme oculaire de GVH (graft versus host ou greffon versus hôte). La GVH est une complication survenant suite à une greffe de moelle osseuse, qui est une technique utilisée dans le traitement de certaines leucémies et autres maladies du sang. des signes ooculaires surviennent environ dans 50% des cas de GVH, et se manifestent par une sécheresse et inflammation. Le traitement classique consiste à employer des corticoïdes et/ou des collyres de sérum autologue.

L’essai était un suivi rétrospective de cohorte de 13 patients (24 yeux) ayant bénéficié de la pommade de tacrolimus plus de 6 mois.

Un bénéfice net en termes d’inflammation et de réduction de recours à des corticîdes a été  relevé et une bonne tolérance a été constatée, exceptée une sensation de brulûre relevée chez un patient.