bebe2

Une récente publication dans le journal de pharmacie hospitalière américaine (AJHP) relate la réalisation d’une préparation buvable à base de pyriméthamine et l’étude de sa stabilité, réalisée à partir de poudre de principe actif et d’excipients complexes de la gamme ORA (Paddock).

Cette étude a été réalisée dans un contexte de rupture de comprimés de pyriméthamine, qui pouvait permettre la réalisation de formes buvables, sur la base d’une publication plus ancienne. Par ailleurs la pyriméthamine garde une place prépondérante dans le traitement de la toxoplasmose (germe responsable : Toxoplasma gondii ou T. gondii) et la prévention chez des patients à risque (immunodéprimés préalablement exposés à T. Gondii, dont les patients VIH) ; la rupture de stock aux US de la spécialité ont pour conséquence potentielle de modifier les recommandations de prise en charge vers le BACTRIM° moins actif in vitro sur T. Gondii et susceptible d’engendrer des réactions allergiques (dus aux sulfamides). L’étude a été réalisée à partir de substances conformes à la Pharmacopée Américaine (USP). La formulation a consisté à une mise en suspension de la poudre dans ORA plus (agent suspendant), puis incorporation d’ORA SWEET (édulcorant). La forme liquide a été stable d’un point de vue physicochimique quand conditionné dans des flacons plastiques protégés de la lumière, au moins 45 jours quand à température ambiante, et au moins 90 jours entre +2 et +8°C. Avec le médicament conservé à température ambiante, une coloration légèrement rose puis jaune, à partir de 60 jours. La méthode de dosage avait été préalablement validée pour réaliser l’étude de stabilité, conformément aux standards américains (chapitre 1225 de l’USP).

D’autres formulations à partir de la poudre ont été testées, notamment quand mélangé à une suspension à partir de méthylcellulose, ou à partir de glycérine et aromatisant, mais ont conduit à des formulations non uniformes ou non satisfaisantes.

En France, à ce jour il n’existe pas de forme adaptée à la pédiatrie ou aux patients ayant des troubles de déglutition, impliquant la réalisation dans les pharmacies de gélules de pyriméthamine dans cette situation.

En 2015, un projet de formule liquide aussi dosée à 2 mg/mL avait été proposée au formulaire national, en France à l’ANSM.