Des médecins américains ont publié dans le Journal of Emergency Medicine un cas rapporté d’intoxication lié à une préparation liquide de clonidine ; était en cause au final la préparation dont la concentration était 8 fois supérieure à celle attendue et indiquée sur l’étiquette.

Un enfant de 12 ans autiste a été admis aux urgences avec des signes d’intoxication et de surdosage à la clonidine (bradycardie, sédation,….). Il venait d’entamer la veille au soir une nouvelle bouteille de clonidine forme buvable dosée à 0,09 mg/mL qu’avait réalisé la pharmacie.

Après résolution des symptomes, surveillance, le patient a repris un traitement par clonidine buvable fabriqué par l’hopital qu’il a très bien toléré. le flacon provenant de la ville a été analysé et a retrouvé une concentration de 0,72 mg/mL. La pharmacie n’avait pas rapporté de modification dans le procédé de préparation.

Les préparations liquides de clonidine se sont développées, notamment avec l’utilisation dans les troubles déficit de l’attention avec ou sans hyperactivité. Une préparation habituellement réalisée peut conduire à des incidents pouvant avoir des conséquences majeures. Il est important de mettre en oeuvre un contrôle qualité dès que cela est possible. La discussion rappelle d’autres cas d’intoxication liés à des préparations réalisées en pharmacie. Cette activité de préparation se développe, notamment du fait des ruptures d’approvisionnement, et induit de nouveaux risques médicamenteux.